Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /


Ayant obtenu ce "sursis" auprès de la Banque Populaire, les chantiers avançant et en ayant de nouveaux en réalisations et prévisions, j'ai décidé afin de développer mon activité et créer de l'emploi, d'ouvrir un show-room de matériaux du batiment à Saint Julien de l'Escap, ce qui me permettait ainsi de pouvoir toucher une clientèle plus grande en lui proposant de voir ce dont je disposais, m'offrant également une surface de stockage et des bureaux.

En novembre, l'idée a commencé à prendre forme, et c'est en décembre que je peaufinais l'instalation du local.

Le premier janvier, je me suis de nouveau retrouvé hospitalisé en raison d'un oedème, mais l'ouverture a bien eu lieu le 5 janvier 2008, comme prévu.
Ma santé ne s'était amélioré que de manière approximative, j'ai de nouveau atterri aux urgences le 11 janvier, jour où je devais déposer un chèque d'un client qui aurait permis d'honorer ceux présentés au débit par mes fournisseurs, ayant été averti par mon conseiller financier de la Banque Populaire que si tel n'était pas le cas, ils seraient tous rejetés.
Bien qu'ayant fait appeler mon comptable, leur certifiant que je passerais leur déposer le chèque dès que je serais sorti, il n'y a pas eu moyen de convenir de quoi que ce soit et je me suis donc, de nouveau, retrouvé en interdiction bancaire (alors que le chèque était en ma possession et que c'est un cas de force majeure qui m'a empèché de m'y rendre).
Devant un tel acharnement de la Banque Populaire, j'ai donc décidé de mettre mon entreprise en redressement judiciaire.
Suite à l'annonce de cette décision, la Banque Populaire m'a ouvert un compte de redressement judiciaire, le passif que j'ai déclaré auprès du mandataire judiciaire était de 11 000 €.
La Banque Populaire a contesté ce montant, arguant que je n'avais pas pris les frais en compte, arrivant quant à elle à la somme de 14 500 €.
En février 2008, je reçois un courier d'une banque privée, la Banque Delubac et C°,
16 place Saléon Terras, 07160, Le Cheylard.
Cette banque m'a proposé, alors que la Banque Populaire me rappellait qu'en étant en redressement judiciaire, je ne pourrais en trouver une autre, de m'ouvrir un compte RJ (Redressement Judiciaire).
J'ai bien évidemment accepté cette proposition et me retrouvais ainsi à avoir deux banques pour l'entreprise, mais mes comptes privés demeurant à la Banque Populaire.
 

Partager cette page

Repost 0